DIY macérât de pâquerettes

Bonjour à tous ! Après les orties, je vous propose aujourd’hui d’utiliser les pâquerettes ! On se sert dans le jardin, qui est bourré de ressources incroyables ! Nous allons nous fabriquer un macérât de pâquerettes à utiliser comme un sérum.

macerat-de-paquerettes

Au printemps et durant l’été, la pâquerette, de son nom scientifique « Bellis perennis », pullule dans nos pelouses. « Il m’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie… ». Bon, au lieu d’effeuiller la marguerite, euh…la pâquerette, j’ai une autre idée : l’utiliser dans un soin cosmétique.

Propriétés :

  • tonique, astringent, décongestionnant : ce macérât huileux est reconnu pour resserrer les tissus cutanés. En effet, la Pâquerette tonifie les vaisseaux sanguins et participe également à la décongestion des liquides présents dans le corps. Ainsi, elle sera très utile en cas de vergetures, cicatrices, peau fatiguée en manque d’élasticité et de fermeté.
  • cicatrisant : cette huile est utilisée contre les cicatrices, notamment contre les chéloïdes, ces cicatrices épaisses et boursoufflées résultant d’une excroissance de la peau. Riche en acides gras insaturés et en polyphénols, ce macérât huileux permet de rendre la peau plus souple, moins dure et d’atténuer les cicatrices (ça tombe bien, je vais en mettre sur ma cicatrice que j’ai au pied).
  • apaisant, réparateur : le macérât huileux de Pâquerette est riche en oméga 6, ce qui lui permet de régénérer le film hydrolipidique de la peau. Cette huile est apaisante, elle permet de maintenir l’élasticité de la peau. Elle peut s’utiliser sur le visage mais aussi sur l’ensemble du corps.

Indications :

Contre la Peau irritée ou couperosée :

Le macérât huileux de Pâquerette possède des propriétés apaisantes et réparatrices, notamment, comme je l’ai signalé plus haut, grâce à sa forte composition en oméga 6. Ces acides gras et en particulier l’acide linoléique, vont aider à réduire l’irritation et le dessèchement des peaux couperosées.

  • Conseil d’application :  en application cutanée, quelques gouttes matin et soir sur les zones concernées.
  • Huile(s) essentielle(s) complémentaire(s) : les huiles essentielles d’Hélichryse Italienne, de Carotte, de Rose de Damas ou de Tanaisie Annuelle sont idéales pour réparer les peaux couperosées.
  • Autres huiles végétales adaptées : les huiles végétales de Calophylle Inophyle, de Chanvre ou encore d’Amande Douce sont également efficaces en cas de couperoses et d’irritations.

Pour la Peau mature :

Réputé pour son effet tenseur et galbant, le macérât huileux de Pâquerette va resserrer les tissus cutanés et ainsi redonner fermeté à la peau. La Pâquerette sera ainsi idéale en soin raffermissant anti-âge.

  • Conseil d’application : en application cutanée, quelques gouttes en massage sur les zones concernées, comme le buste, le décolleté et le visage.
  • Huile(s) essentielle(s) complémentaire(s) : les huiles essentielles de Ciste, Géranium Rosat, Palmarosa ou Lavande Aspic sont idéales en soin des peaux matures
  • Autres huiles végétales adaptées :  les huiles végétales de Rose Musquée, de Noyaux d’Abricot ou de Pépins de Raisin sont également efficaces pour lutter contre le vieillissement cutané.

Contre les Vergetures :

Le macérât huileux de Pâquerette va permettre de réparer et de nourrir la peau, pour atténuer les vergetures et les peaux fragilisées. Avec ses propriétés astringenteréparatrice et cicatrisante, la Pâquerette sera parfaite en soin post-grossesse ou en massage raffermissant !

  • Conseil d’application : en application cutanée, quelques gouttes en massage circulaire sur les zones touchées comme le ventre, les cuisses ou les seins.
  • Huile(s) essentielle(s) complémentaire(s) : l’huile essentielle de Géranium Rosat ou le Beurre de Karité et l’huile de Macadamia sont également très efficaces pour les peaux fragilisées et les vergetures.

Recette :

1.Cueillir les pâquerettes, la fleur uniquement sans la tige. Choisir de préférence un lieu où les animaux de compagnie ne font pas leurs besoins…J’en ai dans mon jardin, donc c’est pratique, pas besoin de courir !!

20210418_1552073896086127881190489.jpg

2. Laisser sécher 1 à 2 jours au soleil, dans un plat, en évitant qu’elles se chevauchent. Si le soleil n’est pas au rendez-vous ou que vous n’avez pas la patience, placez-les au four à la température minimale (40-50°C), jusqu’à ce qu’elles soient légèrement desséchées. Cette étape n’est pas indispensable : il est en théorie possible d’utiliser les fleurs fraîches. Mais dans ce cas, assurez-vous tout de même qu’elles ne sont pas humides. L’humidité apportera de la moisissure dans votre macérât, l’étape du dessèchement permet donc d’éviter ce risque.

20210418_1554532171452312577105012.jpg

3.Placer les pâquerettes séchées dans un bocal en verre. Recouvrir d’huile végétale : il faut que l’huile les recouvre complètement. Bien fermer le bocal.

Perso, j’utilise un mélange d’huile d’avocat et d’huile d’amande douce.

recettes maison5826001689813780015..jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s