DIY masques lavables en tissu

Bonjour tout le monde. J’espère que vous allez bien et que personne n’est ou n’a été malade. Bon, le déconfinement se profile (enfin, on l’espère…), sortez vos machines à coudre, aujourd’hui, on fabrique nos masques en tissu !

DIY masque en tissu

Un masque, pour quoi faire ?

Ben, déjà, ça sera obligatoire, notamment dans les transports…Bon, OK, ça va être pénible de s’y habituer, donc, cela va-t-il servir à quelque chose, concrètement ?

 

Différents types de masques, comment s’y retrouver ?

Masques chirurgicaux, masques FFP2, masques en tissus…Quel bazar ! Faisons le point.

Le masque chirurgical est un masque anti-projections, il protège les autres. Il doit être porté par quelqu’un de malade et limite la contagion de l’entourage.

Le masque FFP2 est un masque filtrant, il protège le porteur de ce masque des particules contaminées qui peuvent être présente dans l’air.

Le masque en tissu peut-être acheté en pharmacie depuis le 16 avril. Ils sont estampillés d’un logo et ont une durée de vie différente selon le modèle et le prix. Soyez vigilants !

masques

Bon à savoir : sa capacité de filtration, comprise entre 70 % à plus de 90 % des postillons (3 microns) de son porteur, ne s’amenuise pas au fil des lavages. Mais les fibres du tissu se resserrent, nous empêchant de respirer convenablement. Il deviendra difficile donc de le supporter ! On respire alors du gaz carbonique. C’est comme une voiture qui tourne dans un garage la porte fermée. Vous devinez la suite ? Donc, ne tentez pas de « faire durer » votre masque en le portant plus que recommandé.

Et le masque DIY ? Le tissu n’a pas été testé par l’Institut français du tissu et de l’habillement, nous n’avons donc aucune garantie sur sa durée de vie. Au moindre signe d’usure ou de gêne à respirer, hop, on jette !

 

Comment porter le masque ?

Me voilà parée, j’ai un masque ! Mais concrètement, comment le mettre, l’enlever, pour ne pas faire de bourdes ?

1) Le mettre :

– Se laver les mains avant toute manipulation (eau + savon ou gel hydroalcoolique)

– Saisir le masque par les brides élastiques ou les liens et non par sa partie pleine afin d’éviter toute contamination potentielle

– Le mettre en place : l’ajuster parfaitement à votre visage pour couvrir bouche et nez

-Placer le masque à mi-hauteur du visage, couleur vers l’extérieur dans le cas du masque chirurgical (sinon, le sens intérieur/extérieur est indiqué), entre le haut du nez et le bas du menton, la zone rigide toujours en haut : le bas du visage sera ainsi bien enveloppé. La barrette rigide en haut du masque va permettre de bien pincer la narine.

– Mettre les élastiques autour de chaque oreille. Dans le cas de liens à nouer, attacher d’abord la partie supérieure derrière la tête. Puis positionner le masque et exercer une pression avec les doigts sur l’arête du nez, puis des pommettes, ce qui permettra de bien l’installer. Déplier ensuite le masque vers le bas du menton pour qu’il recouvre bien le visage. Il doit être bien adapté, ni trop serré, ni trop lâche.

 

2) L’enlever :

– Se laver les mains avant toute manipulation (eau + savon ou gel hydroalcoolique)
– Saisir le masque UNIQUEMENT par les élastiques ou la lanière, sans toucher l’autre partie potentiellement infectée par le virus. Dans le cas d’un masque chirurgical, le jeter dans un sac à déchets spécifique et le mettre à la poubelle le lendemain.

– Se laver de nouveau les mains

 

Quand changer son masque ?

Dans l’idéal, toutes les quatre heures. Cette recommandation est valable pour tous types de masques.

Masques en tissus : ne jamais réutiliser le même masque s’il n’a pas été lavé.

 

Comment nettoyer son masque en tissu ?

60°, 70° ou plus, en plein air ou en sèche-linge ? Rien n’est vraiment arrêté sur la façon de prendre soin des masques en tissu après chaque utilisation.

Le minimum est de laver son masque en tissu à la machine cycle coton de 30 minutes à 60°C ce qui évacuera les bactéries excrétées ou présentes sur sa face externe et les lanières lors de son utilisation et de ne pas le faire sécher en plein air. L’Afnor déconseille l’utilisation d’adoucisseur ou de nettoyer son masque en le mettant au micro-ondes.

Entre deux utilisations et en attendant de remplir la machine à laver, il est conseillé de stocker les masques en tissu utilisés dans un sac plastique à part, pour ne pas contaminer éventuellement les autres vêtements.

Entre deux sorties, stockez les masques propres dans un sac plastique type sac congélation.

On ne va pas lancer une machine à 60 pour laver un ou deux masques, on est bien d’accord ? D’où l’intérêt d’en fabriquer plusieurs pour chaque membre de la famille.

 

Comment fabriquer son masque en tissu ?

Attention : Il ne s’agit en aucun cas d’un masque médical et n’a pas vocation à le remplacer. Ce DIY a pour objectif de proposer une alternative aux masques médicaux (introuvables) et de limiter la propagation du virus (mieux que rien).

L’Afnor a mis à disposition des tutoriels avec patrons et des vidéos pour fabriquer un masque fait maison fiable et qui répond aux exigences des instances sanitaires.

Il est donc conseillé de coudre avec de la toile de coton de 150 g/m² pour l’enveloppe extérieure. A l’intérieur, il faut placer du viscose de 130 g/m² .

Liste de course : 

  • du tissu lavé et propre (les tissus neufs contiennent un apprêt et le coton peut rétrécir au premier lavage à haute température).
  • deux élastiques plats de 4 mm de large : 26 cm de long pour un adulte, 23 cm de long pour un enfant.
  • du fil et une machine à coudre (on peut également coudre le masque à la main, mais faut être motivé !)

Procédure de réalisation :

Selon le patron, découper plusieurs carré de tissus en coton au maillage serré (perso j’en mets 3). Réserver la 1ere couche avec un tissu joli et coloré. Faites place à votre imagination !

 

20200504_151452353937463.jpg

Superposer les 3 couches envers contre envers et coudre sur les 4 côtés.

Faites vos repères selon le patron pour les pliures. Marquer les plis et faire tenir en les repassant.

20200504_151529921255555.jpg

Positionner les élastiques. Coudre chacune des largeurs, à la fois pour fixer les élastiques et pour garder les plis.

20200505_1338361986643804.jpg

Côté pile

20200505_133828406928268.jpg

Et côté face.

Et voilà ! Simple non ? Il y a plus qu’à en faire suffisamment pour tous les membres de la famille, sans passer sa vie à faire des machines ! J’ai prévu d’en faire une, voire deux par semaine. Pour le moment, c’est jouable, ma fille ne retournant pas au collège et moi qui continue à télétravailler à temps plein.

20200505_1559181759469529.jpg

 

La cargaison de masques est rangée dans une jolie boîte, chaque personne de la maisonnée a les siens dans un sachet congélation. Voilà un autre usage de ces sacs lol.

 

20200506_1440381340669123.jpg

Rappelons le geste INDISPENSABLE pour éviter la propagation du virus : le lavage des mains.

Nos mains sont les meilleures amies des virus ! Elles entrent en moyenne en contact avec notre visage jusqu’à 3 000 fois dans une seule journée ! Oui, 3 000 fois !!! Le plus souvent par des micro-gestes, plus ou moins conscients, que nous faisons en permanence : remettre une mèche de cheveux qui tombe sur nos lunettes, se gratter le nez ou l’oreille, réagir à une micro-démangeaison, ajuster ses lunettes, se ronger les ongles,… Autant de raisons d’utiliser plus que jamais gel hydroalcoolique ou savon pour désinfecter nos mains.

Il est conseillé de se laver les mains une fois par heure lorsque nous sommes dans un environnement à risque.

J’espère que cet article vous aura été utile. N’hésitez pas à me mettre en commentaire les photos de vos masques DIY ! Sortez masqués !

2 commentaires

  1. Hello ma belle 🙂

    Merci pour ce DIY très sympa, article au top comme toujours. C’est vrai que les masques en tissus sont tellement plus sympa et surtout quand on les fait nous même.
    Les masques en papier sont très polluant donc c’est important ce genre d’article pour motiver tout le monde a abandonner ces masques ci.

    Bisou,
    Anîsa de mybeautifulifestyle.fr

    Aimé par 1 personne

    • Coucou !
      Oui les masques en papier c’est une horreur. En plus, je trouve qu’ils puent les produits chimiques. Très désagréable lorsque tu les portes. Malheureusement, avec l’épidémie, on réutilise le plastique à fond. C’est déplorable.
      Passe une belle soirée bises.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s