DIY cotons à démaquiller

Bonjour ! Aujourd’hui je vous propose tout d’abord une prise de conscience, ensuite, quelques trucs et astuces pour fabriquer soi-même ses cotons à démaquiller réutilisables.

 

diy cotons 1520514452..jpg

 

Scarlett O’Hara dans les champs de coton, ça vous parle ? J’hésite à investir dans une plantation tellement j’utilise de cotons à démaquiller.

coton

 

Un peu d’histoire….

Le coton est la fibre textile naturelle la plus utilisée au monde. L’industrie cotonnière représente près de la moitié de la consommation mondiale de fibres textiles. Elle a connu de nombreuses évolutions depuis le XIXème siècle grâce aux progrès de l’industrialisation.

Le coton est utilisé pour la confection de vêtements depuis des millénaires : les Égyptiens connaissaient probablement cette fibre textile plus de 12 000 ans avant J.-C..
Les archéologues ont retrouvé des fragments de ce tissu datant d’il y a environ 7 000 ans au Mexique et l’on sait, d’après des textes anciens, que le cotonnier est cultivé en Inde depuis plus de 3 000 ans.

L’industrie cotonnière s’est développée en Europe à partir du XIVème siècle ; ce tissu a fait l’objet d’un commerce florissant à Barcelone ainsi qu’à Bruges et Gand.
La Compagnie Française des Indes, fondée en 1664, importait des « indiennes », des étoffes de coton peintes très en vogue à l’époque.

Dès le début du XVIIème siècle, la culture des cotonniers s’est aussi développée en Amérique, dans des plantations où une main-d’œuvre bon marché était fournie par l’esclavage.

En 1764, l’inventeur anglais James Hargreaves a révolutionné l’industrie cotonnière en construisant la première machine à filer industrielle à plusieurs fuseaux : la Spinning Jenny.
Une machine à peigner et à filer a ensuite été mise au point par un autre Anglais, Richard Arkwright.
En 1799, Samuel Crompton fait la synthèse de ces deux inventions et créé le Mule, une machine dont la productivité était 40 fois plus élevée que celle du rouet !
Au début du XIXème siècle, le lyonnais Joseph Jacquard inventa l’un des premiers métiers à tisser automatique fonctionnant grâce à de grandes cartes perforées.

Aujourd’hui, 860 kg de coton sont produits par seconde dans le monde ce qui fait 27 millions de tonnes par an.

namaste sonia beauté

Impact environnemental de l’industrie cotonnière

La culture cotonnière est  la troisième culture la plus consommatrice d’eau d’irrigation après le riz et le blé mais avant le maïs et les fruits et légumes. A l’échelle mondiale, l’irrigation concerne 55% des surfaces cotonnières.

Environ 5 263 litres d’eau sont nécessaires pour produire un kilogramme de coton !!

L’irrigation des cultures entraîne une forte consommation d’eau pouvant ruiner toute une région. Ce fut le cas de l’assèchement de la mer d’Aral, conséquence du détournement de l’eau de cette mer afin d’irriguer les champs de culture de coton d’Asie centrale. Sa surface a été divisée par trois en seulement deux décennies. C’est l’une des plus importantes catastrophes environnementales du XXème siècle.

Outre le gaspillage de l’eau, la culture de cette plante nécessite énormément d’engrais et de pesticides. L’usage d’engrais est polluant. Les agriculteurs lors de l’utilisation de pesticides respirent des vapeurs toxiques et peuvent contracter de nombreuses maladies. La culture du coton a donc un impact néfaste sur les hommes.

impact industrie vetment

Une fois le coton récolté, ses fibres sont lavées, filées puis blanchies, notamment au chlore. Le blanchiment au chlore crée un produit appelé dioxine qui a des effets très nocifs sur l’environnement. C’est aussi un agent mutagène, c’est à dire qu’il peut favoriser l’apparition de mutations génétiques.

Le coton est ensuite teinté à l’aide de métaux lourds comme le plomb et le chrome, très toxiques.

namaste sonia beauté

Et le coton à démaquiller dans tout cela ?

Qu’est ce qu’il se cache derrière ces filaments soyeux ? Outre la culture du coton détaillée plus haut, la préparation et le transport de nos petits disques démaquillants consomment de l’électricité et du pétrole. Ces deux complices participent bien-sûr largement aux émissions de gaz à effet de serre, notamment de CO2.

30 disques démaquillant c’est :

  • 87 litres d’eau (culture de la plante et extraction de pétrole),
  • 1,7 litres de pétrole (conditionnement et transport),
  • 66,2 kW d’électricité (conditionnement),
  • 523 grammes d’équivalent CO2 (production de pétrole et d’électricité, transport de marchandise),
  • 11,5 m² d’empreinte écologique (superficie de forêt virtuelle nécessaire pour absorber les émissions de CO2),
  • 0,30 à 1 euro

Alors, c’est vrai qu’une fois par semaine, nous allons laver nos cotons réutilisables, ce qui va consommer du savon et de l’eau. Mais l’impact écologique sera toujours moins important que si on allait une fois par mois cueillir notre coton en Inde ou en Chine pour qu’il finisse dans notre poubelle de salle de bain !

namaste sonia beauté

Faisons le compte :

J’utilise 1 coton le matin et 2 le soir. Mon aînée en utilise 1 le matin et 1 le soir. Ma cadette 1 le matin et 1 le soir. OK, on n’est pas des filles pour rien, mais cela fait donc 7 cotons/jour, soit 49/sem, ou encore 196/mois.

 

196 cotons à démaquiller jetables par mois ???? Mon Dieu ! L’impact environnemental ! Ça n’est plus possible.

 

Ne plus se maquiller ou se laver le visage à l’eau, hors de question, je vais donc tenter les cotons à démaquiller lavables à faire soi-même. Soyons fous !

namaste sonia beauté

Matériel :

  • Du fil
  • Une aiguille
  • Des ciseaux
  • Des épingles
  • Du tissu
  • Une machine à coudre si vous en avez une, sinon il est tout à fait possible de coudre à la main
  • Un patron en carton de 10 par 10 cm

diy coton 191401998590..jpg

Tuto pour les cotons :

  • Tracer les carrés sur le tissu grâce au patron.

 

diy coton 17234586009..jpg

.

  • Couper les carrés

 

  • Épingler 2 carrés endroit contre endroit

coton diy 14147571309..jpg

  • Assembler au point droit sur les 4 côtés en laissant une ouverture de quelques cm pour retourner

 

coton diy 16489035519..jpg

 

diy cotons 11813041496..jpg

  • Répéter l’opération jusqu’à épuisement des carrés. Il faut en avoir un stock suffisant pour les laver une fois par semaine avec la machine de serviettes de toilettes…C’est là qu’on a l’impression d’être un esclave. Si je suis notre conso hebdo, je dois faire 50 carrés. « 1 carré à la machine, ça use, ça use, 2 carrés à la machine, ça use, ça use….ça use l’aiguille…et la couturière ! »

 

  • Dégarnir les angles des carrés, ça ne sert à rien, et cela va apporter de l’épaisseur pas esthétique du tout.

diy coton 101229141134..jpg

  • Retourner par l’ouverture

 

  • Rentrer l’ouverture et faire 1 surpiqûre sur tout le tour.

 

  • Répéter l’opération pour tous les carrés… « 1 carré à la machine, ça use, ça use, 2 carrés à la machine, ça use, ça use….ça use l’aiguille…et la couturière ! »

 

coton diy 15723150165..jpg

 

Tuto pour un panier de rangement :

Tant qu’à faire, soyons encore plus fou, la machine à coudre est chaude, je vais confectionner un joli petit panier pour ranger tous ces cotons, il ne manquerait plus que le chat me les pique pour jouer avec !!!

  • Tracer et couper 2 formes de croix rassemblant 5 carrés de 12x12cm dans le tissu

diy coton 91386598179..jpg

  • Former les paniers en assemblant les côtés avec des épingles

diy coton 8562224280..jpg

  • Coudre les 4 côtés des 2 paniers sur l’envers (laisser une ouverture de quelques cm sur un côté de l’un des paniers)

 

  • Mettre les 2 paniers l’un dans l’autre, endroit contre endroit

diy coton 5185501665..jpg

  • Coudre à 0,5cm du bord haut

diy cotons 4639060621..jpg

  • Retourner par l’ouverture

diy coton 3508545920..jpg

  • Faire une piqûre à la machine pour fermer l’ouverture

diy coton 2430749323..jpg

  • Retourner le haut pour former un revers, c’est fini !

diy cotons 1520514452..jpg

A cette étape, je débouche une bouteille de champagne ou je me bois un bon mojito bien frais, avec trompettes et applaudissements tellement je suis fière de moi !

Pas mal comme résultat, non ? Sachant que je suis loin d’être une as de la couture.

J’ai utilisé du tissu de récup’, que ce soit pour la boîte de rangement ou pour les cotons. Les faire carrés, c’est plus facile, mais vous pouvez très bien tenter les ronds. Les miens sont double face : une en microfibre (serviettes de chez Décathlon), c’est tout doux sur notre peau, ça n’irrite pas. Et une en tissu éponge (récup’ d’une serviette de toilette classique) pour le démaquillage.

Et le test à été concluant ! Les filles et moi, nous avons adopté ce nouveau geste écolo. En plus, on peut utiliser le carré des deux côtés, du coup, je  n’en utilise plus que deux par jours !

Je les lave à 60°C, nickel, même les traces de mascara disparaissent. Cela valait la peine de suer sur ma machine à coudre ! Cela m’a pris un après midi pour tout faire tranquillement.

Je précise tout de même que je conserve malgré tout l’utilisation de cotons jetables pour ôter mon vernis à ongles. Ou encore lorsque je pars en vacances, pour le côté pratique. Cela reste malgré tout ponctuel.

Et comme j’étais lancée, et que ma puce m’a regardée de ses petits yeux suppliants, je lui ai fait un petit panier pour elle, afin qu’elle puisse garder ses cotons dans sa chambre, dans son petit espace beauté !

Avec un peu d’huile de coude et de la récup’, on peut limiter son impact écologique et préserver notre planète, parce que n’oublions pas qu’on en a qu’une, qu’elle est déjà bien malade, et que le but, c’est de ne pas laisser vivre nos enfants sur une Terre exsangue.

Avez-vous testé les cotons réutilisables ? Si oui, n’hésitez pas à commenter. Fait maison ou acheté dans le commerce ? En êtes vous contente ?

A très vite.

So.

 

 

 

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s