Passer l’hiver avec les huiles essentielles

 

L’hiver est bien là et apporte avec lui son lot de maux « divers » : rhumes, nez qui coulent, bronchites, gastro, grippe, maux de gorge, fatigue… Le corps soumis à des conditions climatiques plus difficiles, peine à se défendre face aux virus et autres microbes hivernaux. A cela s’ajoute souvent fatigue et baisse de moral…
Les huiles essentielles sont là pour vous aider à résister et à affronter avec sérénité l’hiver. A utiliser en diffusion dans l’air ambiant ou en application cutanée, mélangées à une huile végétale neutre.

huiles essentielles628680528..jpg

namaste sonia beauté

Rhume, nez qui coule :

Le rhume se manifeste par des éternuements, des maux de tête (sensations de « tête dans le bocal ») et souvent le nez qui coule. En règle générale, le rhume guérit spontanément en 4-5 jours. Afin d’éviter qu’il ne s’éternise, n’hésitez pas à diffuser et inhaler des huiles essentielles décongestionnantes et purifiantes dès les premiers symptômes. Ceci soulagera et évitera la surinfection.

Huiles essentielles : Eucalyptus mentholé, Niaouli, Eucalyptus radié, Eucalyptus smithii, Saro, Ravintsara, Menthe poivrée, Pin larricio, Sapin pectiné, Tea tree 

 

namaste sonia beauté

Bronchite :

Lorsque le corps n’arrive pas à lutter contre le rhume, l’écoulement nasal s’épaissit, devient purulent. L’infection gagne les bronches et s’accompagne souvent d’une toux grasse. Parfois le malade ressent des douleurs articulaires (courbatures) et présente une fièvre plus ou moins élevée (38°C-38.5°C).
L’infection ORL est bien présente et le corps doit lutter contre les microbes hivernaux responsables de cet état.

Des huiles essentielles anti-infectieuses sont alors nécessaires pour lutter contre les virus et les bactéries responsables de l’infection.

Huiles essentielles anti-infectieuses : Origan kaliteri, Cannelle, Fragonia, Origan compact, Ravintsara, Saro, Tea tree, Sarriette
Huiles essentielles expectorantes et mucolytiques (qui facilitent le dégagement des bronches) : Eucalyptus globulus, Eucalyptus radié, Eucalyptus smithii, Inule odorante, Niaouli, Pin sylvestre, Romarin à cinéole

 

namaste sonia beauté

 

Maux de gorge, angines

En hiver, les maux de gorge sont fréquents et s’accompagnent souvent d’enrouements, de difficultés à avaler et parfois de fièvre et de gonflement des ganglions.
Selon l’origine et l’état du malade, un simple mal de gorge peut vite évoluer vers une angine bactérienne ou virale.
Qu’à cela ne tienne : une goutte d’extrait alcoolique de Propolis sur une pastille neutre à sucer 3 fois par jour en période de grand froid devrait vous protéger des infections de la gorge.
Si malgré tout, vous sentez des picotements ou une légère irritation, munissez-vous des huiles essentielles dès les premiers symptômes.

Huiles essentielles : Marjolaine à thujanol, Thym à thujanol, Menthe poivrée, Bois de rose,Tea tree, Cyprès toujours vert, Ravinstara

huiles essentielles 1

namaste sonia beauté

Toux

La toux n’est pas en elle-même une maladie, mais un symptôme. Elle apparaît souvent dans le cadre d’infections ORL comme bronchites, laryngites, trachéites, rhino-pharyngite, rhumes…

Une toux grasse permet d’éliminer les sécrétions excessives. Plutôt que de calmer la toux, le rôle des huiles essentielles sera de fluidifier les sécrétions pour favoriser l’expectoration.

La toux sèche résulte plutôt d’une irritation de la trachée. Les quintes de toux à répétitions tendent à irriter encore plus la gorge, et les spasmes fatiguent les muscles du thorax. Dans ce cas, des huiles essentielles anti-spasmodiques seront les bienvenues pour calmer les crises.

N’hésitez pas à consulter un médecin surtout chez les enfants si la toux s’accompagne de signes inquiétants tels que la fièvre ou des difficultés respiratoires.

Huiles essentielles anti-spasmodiques (toux sèches) : Cyprès toujours vert ou de Provence, Estragon
Huiles essentielles expectorantes et mucolytiques (toux grasses) : Eucalyptus globulus, Eucalyptus radié, Eucalyptus smithii, Inule odorante, Niaouli, Pin sylvestre, Romarin à cinéole

namaste sonia beauté

La grippe

Chaque année, le virus de la grippe est de retour avec, selon sa virulence, un déploiement médiatique digne d’une vraie star hollywoodienne.

Voici quelques conseils pour stimuler vos défenses immunitaires et bâtir une barrière antivirale :

Huiles essentielles stimulantes de l’immunité : Encens, Epinette noire, Epinette bleue, Sarriette des montagnes, Thym saturéoïdes
Huiles essentielles anti-infectieuses : Ajowan, Cannelle de Ceylan écorce, Cannelle de Chine, Clou de girofle, Origan compact ou vulgaire, Origan kaliteri, Sarriette, Ravintsara, Tea tree, Thym à thymol

namaste sonia beauté

La gastro

Le plus souvent infectieuse, la gastro s’accompagne de diarrhées, de douleurs abdominales, de nausées et parfois de vomissements.

Les huiles essentielles peuvent prévenir et soulager rapidement ces épisodes oh combien désagréables.

Huiles essentielles : Basilic tropical, Bois de rose, Cannelle de Chine, Cannelle de Ceylan, Girofle, Laurier, Origan compact, Origan vulgaire, Sarriette des montagnes, Thym à thymol

huiles essentielles 2

namaste sonia beauté

Fatigue, dépression saisonnière

Le changement de saison et l’arrivée du froid ont tendance à nous ralentir. C’est un peu comme si notre organisme plongeait en hibernation.
Pour certains, le moral est au plus bas et le printemps semble bien loin… Il s’agit peut-être de dépression saisonnière.
Ne restez pas à broyer du noir, quelques huiles essentielles positivantes vous apporteront le rayon de soleil qui vous manque et vous aideront à affronter la grisaille avec enthousiasme et énergie.

Huiles essentielles : Verveine odorante, Litsée citronnée, Cannelle, Ylang-Ylang, Coriandre, Epinette noire, Pamplemousse, Sapin baumier

Zoom sur la luminothérapie

Bien que toutes les causes ne soient pas encore élucidées, il semblerait que le manque de lumière caractéristique de la saison hivernale influe sur notre organisme, provoquant chez certaines personnes des dépressions saisonnières.

L’idée est alors de faire le plein de lumière par luminothérapie. Cette technique consiste à s’exposer quotidiennement à une lumière d’intensité lumineuse supérieure à 2000 lux* durant 30 minutes de préférence le matin et ceci tous les jours dès le début de l’automne.
Les enfants et les adolescents peuvent aussi s’exposer aux rayons de la lampe 15 à 20 minutes par jour.
*à titre indicatif : la luminosité d’une lampe de bureau est de 500 lux

Étant sujette à ce blues hivernal, le Père Noël m’a apporté une lampe de luminothérapie. Je vous en reparle très vite, une fois que je l’aurai utilisée sur un moyen terme.

namaste sonia beauté

 

Ma prescription perso :

En cas de mal de tête : pour en venir à bout, une goutte de menthe poivrée en application sur le front. Une seule goutte, par contre, hein ?

Un mélange des huiles essentielles citées en diffusion dans l’air ambiant, mais également mélangées à une huile neutre (abricot, jojoba, ou même huile d’olive, si vous n’avez que ça sous la main), et se masser le cou, les contours du nez, la poitrine ou le dos, en fonction de la localisation du mal.

En cas de mal de gorge ou pour un effet coup de fouet pour vaincre l’infection : 2 ou 3 gouttes de Ravinstara sur un demi-sucre à avaler. 3 à 4 fois par jour.

Extinction de voix : 1 goutte de thym sur un demi sucre ou dans un verre d’eau chaude à boire (pareil, attention, 1 seule goutte, sinon vous aurez l’impression d’avoir ingéré un arbuste de thym des racines à la pointe des feuilles !!)

Gastro : quelques gouttes de basilic mélangées dans une huile en massage autour du nombril dans le sens des aiguilles d’une montre. L’odeur n’est pas géniale, très pratique en cas de nausées…mais l’efficacité est là.

Fatigue : quelques gouttes d’épinette noire sur les poignets, frottez, respirez !

huiles essentielles 3

 

namaste sonia beauté

J’ai toujours un stock d’huiles essentielles bio dont je ne me sépare pas. Dès les premiers symptômes, leur efficacité n’est plus à démontrer. Je suis maman, et je n’ai pas envie de gaver mes enfants de médicaments chimiques ou encore d’antibiotiques tous les hivers. Les huiles essentielles m’ont sauvé la mise à plusieurs reprise. Après, les huiles essentielles restent un traitement de 1ère intention, et si les symptômes persistent, il ne faut pas hésiter à consulter son médecin.

Pour booster l’efficacité des huiles essentielles, il suffit juste de savoir laquelle utiliser, et ne pas faire n’importe quoi avec. Ce sont des principes actifs très concentrés, qui peuvent être toxiques s’ils sont mal employés.

 

Précautions d’utilisation

Les huiles essentielles sont puissantes. Ne les ingérez pas, sauf celles dont vous êtes sûrs de leur innocuité, et ne dépassez pas 3 gouttes, obligatoirement sur un sucre. Jamais pures !

Les huiles essentielles sont déconseillées chez les femmes enceintes ou allaitantes, les jeunes enfants, les personnes épileptiques, les personnes hypersensibles ou présentant un cancer hormono-dépendant, et plus généralement celles ayant des problèmes de santé.

Consultez un médecin pour toute indication thérapeutique. N’associez pas les huiles essentielles et traitements médicamenteux sans avis médical.

Les huiles essentielles d’Angélique, Bergamote, Céleri, Citron, Citron vert, Khella, Livèche, Mandarine, Orange, Orange sanguine, Pamplemousse, Tagète, Verveine odorante et le macérât huileux de Millepertuis peuvent être photosensibilisants. Après utilisation de ces huiles, ne vous exposez pas au soleil ou aux UV pendant 6 heures.

Certaines huiles essentielles peuvent être irritantes, particulièrement sensibilisantes ou peuvent présenter une certaine toxicité à forte dose ou à long
terme​ :
Achillée Millefeuille, Ail, Ajowan, Amande amère, Aneth, Anis vert, Basilic sacré, Basilic tropical, Baume de Copahu, Bay St Thomas, Bouleau jaune, Cannelle de Ceylan (écorce et feuille), Cannelle de Chine, Carvi, Cèdre Atlas, Cèdre de l’Himalaya, Cumin, Curcuma, Cyprès de Provence / toujours vert, Estragon, Eucalyptus à cryptone, Eucalyptus globulus, Eucalyptus mentholé, Fenouil doux, Gaulthérie couchée, Gaulthérie odorante, Girofle (clou et feuille), Hélichryse italienne, Inule odorante, Khella, Lantana, Laurier, Lemongrass, Lentisque pistachier, Litsée citronnée, Livèche, Mélisse, Menthe des champs, Menthe poivrée, Menthe verte, Millepertuis, Noix de muscade, Origan compact, Origan kaliteri, Origan vulgaire, Persil, Pin sylvestre, Romarin à camphre, Romarin à verbénone, Sapin baumier, Sapin pectiné, Sarriette des montagnes, huile aromatique à la Sauge officinale, Serpolet, Tagète, Tanaisie annuelle, Térébenthine, Thym saturéoïdes, Thym à thymol, Verveine odorante, Ylang-Ylang.

 

A très vite ! Bisous. So.

 

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s